• 180 personnes ont participé pendant deux jours au Congrès transfrontalier sur le changement climatique et le littoral, qui s’est déroulé en format hybride : présentiel et en ligne
  • Des scientifiques, des techniciens et des gestionnaires ont participé à 11 séminaires d’experts et à plus de 40 communications

Les 4 et 5 novembre, Ficoba est devenu un lieu de dialogue sur les connaissances et la gestion appliquées aux défis de l’urgence climatique sur les mers, les côtes et leurs ressources. Les experts, les techniciens et les gestionnaires réunis à l’occasion du IVe Congrès transfrontalier sur le changement climatique et le littoral se sont accordés sur la nécessité de poursuivre les mesures d’atténuation du changement climatique, mais aussi sur le besoin de commencer à aborder des stratégies d’adaptation afin d’éviter les conséquences adverses du changement climatique sur nos côtes.

Cette approche pratique du congrès qui met en avant les réalités des problématiques existantes et les solutions en cours d’adoption ou qui devraient être adoptées, même au niveau local, est un des signes distinctifs d’Uhinak.

De ce point de vue, l’impact du changement climatique actuel et futur sur le littoral et dans notre société a été analysé à Uhinak : hausse du niveau de la mer, érosion, risque d’inondations, destruction d’habitats et de ressources, etc. Un autre axe de cet événement, promu par Ficoba et le centre technologique AZTI, a été le rôle que jouera l’océan dans l’atténuation du changement climatique : solutions de captage de CO2, récupération d’écosystèmes, économie circulaire, carbone bleu et infrastructures vertes, etc.

Dans sa quatrième édition, Uhinak a évolué en intégrant des contributions précieuses à l’étude du changement climatique au-delà du littoral et de nos mers proches, en évaluant la productivité biologique de la plateforme de la Cantabrie et d’Aquitaine, en proposant une gestion écosystémique de la côte, en étudiant les effets des orages extrêmes sur la Méditerranée avec vent, houle et averse torrentielle simultanés, et en intégrant, entre autres, les idées et les expériences du Réseau mondial des réserves côtières de Biosphère.

En plus d’analyser les risques auxquels nous sommes confrontés, l’accent a été mis sur notre capacité en tant que société développée à les affronter avec succès. L’importance de la planification territoriale a été approfondie : le projet LIFE IP URBAN KLIMA 2050 de déploiement de la stratégie sur le changement climatique à l’Euskadi Klima 2050 dans le secteur urbain, les Plans Territoriaux Sectoriels (PTS) d’aménagement et de protection du littoral, ou encore la gestion proche des citoyens du niveau local, comme la commune de Bakio qui se dit consciente de sa vulnérabilité face au changement climatique et décidée à l’affronter.

Un format qui fonctionne

Une des nouveautés de cette année a été la tenue d’Uhinak en format hybride, en combinant la présence des intervenants à l’auditorium de Ficoba et la participation des congressistes en ligne.

Ce format répond parfaitement aux besoins en matière de communication et de partage de réflexions et de débats d’un congrès de ce type, qui à l’occasion de cette quatrième édition a accueilli 180 participants.

Il convient de souligner l’intérêt croissant envers le congrès parmi les multiples acteurs de l’écosystème complexe du changement climatique et littoral. 23 % des participants proviennent d’autres régions de l’État, tandis que les participants venus de la France s’élèvent à 13 %, ce qui consolide le caractère transfrontalier du congrès.

À propos d’Uhinak

Uhinak, Congrès Transfrontalier sur le Changement Climatique et Littoral promu par Ficoba et le centre technologique AZTI, est soutenu par un Comité Technique composé de représentants du Gouvernement Basque (Ihobe), du Conseil Provincial de Gipuzkoa, de la Communauté d’Agglomérations du Pays Basque, de l’Adegi, du CSIC/ESADE/CEAB, Bureau espagnol du changement climatique, BC3, Centre Atlantique de l’EUCC, Association des ingénieurs civils du Pays basque, Fondation Naturklima, AIHR (Association internationale d’ingénierie et de recherche hydroenvironnementales), Observatoire de la durabilité-Fondation Cristina-Enea, Eurorégion Nouvelle Aquitanie-Euskadi-Navarre et AZTI.

En outre, Uhinak bénéficie du soutien de nombreuses institutions telles que le Département de Développement Économique, de la Durabilité et de l’Environnement, du Gouvernement Basque par le biais de son entreprise publique Ihobe, le Conseil provincial de Gipuzkoa (Département de l’environnement), la Communauté d’agglomération Pays Basque et la Région Nouvelle Aquitaine.

Pour plus d’informations : www.uhinak.com