• L’organisation et la mobilité dans les espaces ont été adaptées pour offrir les meilleures garanties de prévention et de sécurité
  • Cette année, l’entrée sera gratuite
  • Bioterra a déplacé ses dates et aura lieu du 9 au 12 octobre
  • Ekolurra fait le point sur l’agriculture biologique qui continue à se développer au Pays Basque à un rythme de 26% par an

L’un des événements les plus attendus de son calendrier de salons revient à Ficoba : Bioterra, le salon qui, depuis 17 ans, apporte ses propositions à tous ceux qui s’engagent en faveur des produits écologiques, soucieux de l’efficacité énergétique, de l’autoconsommation et de la consommation responsable. Bioterra s’est éloigné des dates traditionnelles du mois de juin et se déroulera du 9 au 12 octobre sous le slogan « 17 ans au service de la lutte contre le changement climatique ».

Au cours des derniers mois, les organisateurs du salon ont travaillé à la conception et au déploiement de différentes mesures pour offrir un maximum de garanties de prévention et de sécurité à tous les participants à l’événement.

Ainsi, cette année, le salon durera quatre jours, ce qui est sans précédent dans l’histoire de Bioterra, pour se concentrer sur l’un des aspects fondamentaux de tout événement présentant ces caractéristiques : maintenir la distance nécessaire entre les exposants et les visiteurs pour garantir la prévention contre le Covid-19, mais sans entraver le flux des propositions habituelles d’exposition, d’information, de gastronomie et de loisirs de Bioterra. En outre, l’organisation et la mobilité au sein des espaces Ficoba ont également été repensées et, entre autres mesures, des couloirs plus larges ont été aménagés, jusqu’à 8 mètres.

Dans le même objectif de garantir les mesures d’hygiène et de distance recommandées par les autorités sanitaires, Bioterra n’aura cette année aucune offre gastronomique à consommer dans les espaces du salon.

Bioterra et les objectifs de développement durable

Bioterra a rejoint l’Agenda 2030 des Nations unies, le plan d’action le plus ambitieux jamais élaboré en faveur des personnes, de la planète et de la prospérité, avec 17 objectifs de développement durable (ODD) et 169 cibles. Ficoba a concentré ses efforts sur la promotion de la SAO 7, SAO 12 et SAO 13, c’est-à-dire sur une énergie abordable et non polluante et sur la contribution au développement socio-économique et à la lutte contre le changement climatique.

Une partie de cette contribution se fait à travers la célébration de Bioterra qui, tant dans ses espaces d’exposition que d’information, abordera cette question, tout en présentant une offre variée de produits avec certification écologique, alimentation, textiles et cosmétiques ; cosmétiques et hygiène naturelle ; textiles et compléments naturels ; habitat sain, accessoires

pour thérapies naturelles, remèdes naturels (plantes médicinales, élixirs, extraits et essences), presse spécialisée, bioconstruction, autoconsommation et nouvelle mobilité.

Bilan de l’agriculture biologique avec Ekolurra

Le Conseil basque de l’alimentation et de l’agriculture biologiques (Ekolurra) participera activement à Bioterra et a souhaité utiliser la vitrine offerte par ce salon pour faire connaître le bilan annuel du secteur biologique en 2019.

L’agriculture biologique au Pays basque poursuit la tendance à la hausse des années précédentes. Les statistiques publiées au début de l’année 2020 montrent un taux de croissance annuel de 26% de la superficie certifiée (5661 Ha, 4103 en bio, 752 en conversion et 806 nouveaux inscrits) et de 7% du nombre d’opérateurs (627). Les données mises à jour jusqu’en août 2020 indiquent qu’il y a déjà 657 opérateurs écologiques basques et la superficie montre à nouveau une augmentation significative de 16,9% par rapport à décembre 2019, avec 6 620 hectares enregistrés.

Le Gipuzkoa reste le territoire où la présence d’opérateurs écologiques est la plus importante (302, soit une augmentation de 5,22 %), bien que la Biscaye se rapproche avec 254 opérateurs enregistrés (10,9 % d’augmentation). Araba compte 226 opérateurs (augmentation de 8,6 %).

La production de l’usine marque à nouveau la plus forte croissance du nombre d’opérateurs avec 33 nouveaux enregistrements, 422 au total (+ 8,4%). Par territoires, en Biscaye, il y a eu 15 nouveaux enregistrements pour atteindre 144 opérateurs, en Arabe 11 (133 au total) et en Gipuzkoa 7 (145 au total).

La production animale a augmenté dans une moindre mesure, avec 10 opérateurs supplémentaires, pour atteindre 104 (soit une augmentation de 10,6 %). Par province, 5 nouveaux entrants ont été enregistrés en Araba (20 au total) et 5 autres en Biscaye (41 au total). Bien que le Gipuzkoa n’ait pas enregistré de nouveaux ajouts dans ce sous-secteur, il reste le territoire qui compte le plus grand nombre d’opérateurs enregistrés (43).

Dans le recensement des entreprises de transformation, la croissance annuelle a été plutôt timide (4,9% pour un total de 169), malgré cela, il s’agit d’un secteur qui reste remarquable de par son importance relative, puisqu’il représente près de 27% de l’ensemble du recensement des opérateurs écologiques au Pays Basque.

Le recensement des entreprises actives dans la commercialisation de produits biologiques poursuit sa croissance soutenue et a vu l’arrivée de 6 nouveaux opérateurs, soit 72 au total (augmentation de 9 %).

Les crops biologiques les plus remarquables en raison de l’extension qu’elles occupent sont les pâturages et les prairies, qui augmentent leur surface de 28%, à 3579 Ha, et les vignes, qui représentent 16% de la surface totale certifiée : 930 Ha (25,1% de croissance).

Une orientation à souligner, malgré son faible poids relatif par rapport au total des Ha destinés à la production végétale, est celle des légumes (3,4% de l’ensemble de la surface certifiée, 192 Ha), qui ont enregistré une croissance de 20%.

L’évolution de la production de fruits serait une autre des données remarquables, puisqu’ils ont présenté une croissance de 28,9% pour atteindre 357 ha. Dans cette section, le Gipuzkoa se distingue, où se concentrent 66,1% des plantations (236 Ha et une croissance de 37,2%).

Enfin, il convient de noter l’importance qu’acquiert une pratique fondamentale de la production écologique, comme les engrais verts et les jachères, qui ont vu leur superficie augmenter de 61,7% pour atteindre 131 Ha.

 La transformation se développe timidement

Les activités de transformation sont restées relativement stables, avec 13 nouveaux ajouts (215 au total, soit une augmentation de 6,4 %). Parmi les activités de transformation des produits végétaux, les plus importantes sont la production de conserves et de jus (32 activités, croissance de 10,4%), la production de pain et de pâtes (31 opérateurs, croissance de 6,7%) et les caves à vin et l’embouteillage (35 caves, croissance de 9,3%). Parmi les 3, elles représentent 59% de l’ensemble des activités. Par province, le Gipuzkoa se distingue, où se concentrent 51 % de tous les opérateurs enregistrés (109).

En ce qui concerne la transformation des produits animaux, il faut souligner la production de lait, de fromage et de produits laitiers (17, dont 6 en Biscaye et 11 au Gipuzkoa) et la production de conserves de fruits de mer (10, 6 en Biscaye et 4 au Gipuzkoa).

L’élevage se développe à un bon rythme

Avec une croissance de 16,9% (131 opérateurs début 2020) par rapport à l’année précédente, l’agriculture biologique continue de gagner un poids spécifique dans le CAE. Il y a eu 19 inscriptions, ce qui montre que le Gipuzkoa connaît une bonne croissance par rapport à l’année dernière et qu’il est à égalité avec la Biscaye avec 54 exploitations d’élevage enregistrées chacune. Il y en a 23 en Araba.

Informations pratiques

La 17e édition de Bioterra ouvrira ses portes du vendredi 9 octobre au lundi 12 octobre.

Le salon aura des heures d’ouverture ininterrompues de 10 à 20 heures vendredi, samedi et dimanche, tandis que le lundi se terminera à 17 heures.

Entrée : gratuit. Stationnement gratuit. Arrêt Euskotren à 50 mètres.

http://bioterra.ficoba.org